La famille Primatesta passe la main près de Quimper

De la maçonnerie à la peinture, la famille Primatesta a été très présente dans la commune et les alentours. Le travail continue avec Thomas Le Hir.

Depuis quelques semaines, Philippe Primatesta a fait valoir ses droits à la retraite. L’entreprise, spécialisée dans la peinture du même nom, a donc été reprise par Thomas Le Hir.

« Cela fait quinze ans que je travaille dans la peinture, en tant que chargé d’affaires dans un bureau d’études. J’avais bien l’intention de lancer mon affaire et puis, cette opportunité s’est présentée. On ne se connaissait pas avec Philippe et l’affaire s’est conclue, j’en suis très satisfait. Je conserve le nom, les équipes, il n’y a que le gérant qui change » , explique l’entrepreneur de 37 ans.

La construction du minaret de Bénodet

L’entreprise emploie sept salariés et est spécialisée dans la peinture, la décoration, le ravalement, le revêtement de sol chez les particuliers et professionnels, dans le Sud-Finistère.

Ce ne sera donc plus la famille Primatesta qui sera à la tête de l’entreprise lancée il y a 95 ans.« Mon grand-père Édouard Baptiste avait été appelé pour la construction du minaret, avec une vingtaine de compatriotes italiens à l’époque », raconte Philippe Primatesta. Cet édifice est désormais un incontournable du paysage bénodétois situé sur la corniche à l’estuaire de l’Odet. Ce bâtiment désormais classé avait été édifié par des artisans marocains et italiens au profit du docteur Heitz Boyer, en remerciements de soins apportés par celui-ci au Pacha de Marrakech. « Mon grand-père est resté à Bénodet et a monté son entreprise de maçonnerie, associé à Milan Bossi. Ils ont d’ailleurs été les artisans de l’agrandissement du Grand-Hôtel quelques années plus tard », continu Philippe. C’est en 1955 que son père Alfred a pris la suite avec l’envie de diversifier l’affaire familiale et de se spécialiser dans la peinture.

Jusqu’à quinze employés en pleine saison

C’est ensuite en 1990 que Philippe Primatesta prend en main l’entreprise avec à ce jour sept employés « et jusqu’à 15 pour des travaux en pleine saison » , en sourit celui-ci. En raison d’un futur départ à la retraite, le repreneur Thomas Le Hir est à la recherche d’un peintre qualifié pour conserver l’effectif. Contrairement à son prédécesseur qui avait son bureau et siège social à Bénodet, des locaux ont été aménagés dans l’entreprise située à Clohars-Fouesnant.

Primatesta, 31, Ménez Saint-Jean. Demande de devis gratuit au 06 81 47 66 05 ou à contact@primatesta.fr

Envoyez nous un message

Envoyez nous un message icon